TABAPSY


| Qui sommes-nous ? | Recherches & formations | Actualités |

Le taux de tabagisme très élevé chez les personnes ayant un problème de santé mentale et la stabilité dans le temps de ce taux expliqueraient une bonne part de la surmortalité chez les personnes ayant un problème de santé mentale. Partant de ce constat, l’équipe ECEVE (INSERM), en lien avec le GCS et le CHU d’Amiens (service Psychiatrie et d’Addictologie de liaison), ont élaboré un protocole de recherche visant à co-construire, avec les personnes concernées, une intervention pour la réduction du tabagisme chez les usagers de la psychiatrie publique, puis à l’évaluer afin de produire des préconisations sur l’opportunité et les conditions de son déploiement à l’échelle nationale. 

À la suite de la revue de littérature des initiatives menées en la matière en psychiatrie, d’entretiens réalisés avec les différentes parties-prenantes lors de la phase exploratoire, l’année 2020 s’est concentrée sur la méthodologie de co-construction de l’intervention et la finalisation du recrutement des secteurs participants à l’étude. 

26 secteurs, provenant de 15 établissements différents, membres du GCS, participeront à la phase de mise en place et d’évaluation de l’intervention. 13 d’entre eux bénéficieront de l’intervention d’emblée, tandis que les 13 autres en bénéficieront un an plus tard – le temps de procéder à l’évaluation de l’efficacité de l’intervention dans le cadre d’un essai clinique randomisé. 

Concernant la méthodologie des focus groups, le parti-pris a été de partir des besoins de terrain formulés par les parties-prenantes, pour ensuite les mettre en parallèle des outils et initiatives existants (en population générale aussi bien qu’en psychiatrie), afin de pouvoir opérationnaliser l’intervention, en reprenant des outils existants pertinents, en en adaptant d’autres, et en créant ceux qui s’avèreraient lacunaires. Quatre catégories de personnes seront plus particulièrement interrogées au cours des focus groups : les usagers de la psychiatrie fumeurs ou ex-fumeurs, les professionnels des secteurs de psychiatrie, les professionnels de ville type médecin généraliste, et les aidants. La seconde partie de l'année 2021 permettra la réalisation des focus groups – phase ayant pris du retard en raison de la situation sanitaire, la finalisation de l’intervention sur la base des résultats obtenus, et le démarrage de la mise en place de l’intervention dans l’essai clinique randomisé. 

L’ensemble de l’étude bénéficie d’un co-financement IRESP/INCA.


| Retour à Recherches, actions, formations | Retour à l'accueil |