COPsyCAT :
Une COllaboration Patient-soignant pour une meilleure prise en charge des troubles CArdiovasculaires des patients souffrants de Troubles psychiques au long cours : études qualitative multicentrique et de faisabilité


| Qui sommes-nous ? | Recherches & formations | Actualités |

 

Face à une perte d’espérance de vie estimée entre 13 et 16 ans pour les personnes ayant un diagnostic de trouble psychique (1) et à la surreprésentation des comorbidités somatiques, la recherche COPsyCAT (Une COllaboration Patient-soignant pour une meilleure prise en charge des troubles CArdiovasculaires des patients souffrants de troubles psychiques au long cours : études qualitative multicentrique et de faisabilité) a pour objectif de promouvoir une bonne santé physique pour les personnes ayant un diagnostic de trouble psychique. Au-delà du suicide et des accidents, cette surmortalité est principalement liée aux maladies cardiovasculaires (tabagisme important), à une surexpression à des facteurs de risque et aux traitements psychotropes. Force est de constater que ces personnes restent à la marge du système de santé et paient le prix fort de difficultés à accéder aux soins, à la prévention et au dépistage et d’un suivi de moindre qualité.

Promotion de la santé physique

Le programme d’action prévoit le recueil et l’analyse des données disponibles, puis le développement et l’évaluation d’un programme de promotion de la santé physique auprès des personnes ayant un diagnostic de troubles psychiques.

Au cours de cette recherche originale, seront interrogés toutes les personnes concernées : les usagers et les aidants, avec leurs savoirs expérientiels émanant de leur vécu du système de soin et des difficultés rencontrées, mais aussi les professionnels de terrain de la santé mentale (infirmiers, travailleurs sociaux, médiateurs de santé pairs…) et de la santé primaire (infirmiers libéraux, pharmaciens, médecins généralistes, dentistes…).

L’étude, coconstruite avec l’ensemble de ces acteurs, va recruter des répondants dans huit sites en France (2). L’objectif est de mieux cerner les lacunes du système de santé et d’en proposer une meilleure utilisation par l’ensemble des acteurs en favorisant leur prise de pouvoir. Dans un mouvement de démocratie en santé, il s’agit de mettre en avant l’empowerment des usagers par le canal de la recherche.

Le programme s’adresse aux personnes suivies par un service de santé mentale et bénéficiant de l’ALD30 pour motif psychique.

COPsyCAT bénéficie d’un financement PREPS.

1– Personnes suivies pour des troubles psychiques sévères: une espérance de vie fortement réduite et une mortalité prématurée quadruplée, M. Coldefy et C. Gandré, IRDES, Questions d’économie de la santé n°237, septembre 2018.

2– CH La Chartreuse de Dijon, CH Guillaume Régnier de Rennes, EPSM Lille-Métropole d’Armentières, CESAME d’Angers, EPS B Durand Etampes, CHRU de Tours, CH de Rouffach et Fondation Bonsauveur de la Manche.


| Retour à Recherches, actions, formations | Retour à l'accueil |